Le bassin : types, construction et entretien

C’est un dispositif que l’on met en place dans un jardin pour en relever l’esthétique. Il contribue également à entretenir l’équilibre du biotope créé dans le petit cadre naturel réalisé. Quels sont les principaux types de bassin ? Comment construit-on une piscine naturelle dans un jardin ? Quelles sont les mesures à appliquer pour profiter le plus longtemps possible de l’ouvrage ? Éléments de réponse.   

Les différentes formes existantes

Selon l’espace dont vous disposez et le budget que vous allouez au projet, vous pouvez opter pour différentes formes de bassin. Les plus simples sont les structures en miniature. Elles sont adaptées lorsqu’on ne possède pas un espace suffisant pour installer un réservoir de grandes dimensions. Sur une terrasse ou sur un balcon, ces petits bassins accentuent la décoration de votre extérieur. Toutes sortes de matériaux servent à la fabrication des mini-bassins, que ce soit un demi-tonneau, un bac en zinc, une poterie ou même une jarre.

Les types préfabriqués sont ceux qu’on peut s’offrir si l’on ne souhaite pas engager des travaux de grande envergure. Prêts à monter, ces modèles existent sous des dimensions variées. À vous de choisir celui qui convient le mieux à l’espace où vous voulez le mettre dans votre jardin. Ils offrent une résistance assez élevée pour ne pas être percés par un caillou ou n’importe quel autre objet tranchant. Faciles à installer, ces types de piscines nécessitent peu de travaux.

Le troisième genre de bassin qui s’offre à vous est celui que l’on construit de toutes pièces en aménageant le cadre retenu à cet effet dans le jardin. Cette sorte de bassin est l’idéal si toutes les conditions sont réunies. Afin d’en creuser un chez vous, veillez à obtenir un permis de construire si l’ouvrage dépasse 20 m2 en terme de superficie. 

Les étapes de la construction d’un bassin

Les différentes phases à suivre pour mettre un bassin dans votre jardin peuvent être regroupées en deux étapes fondamentales. La phase préparatoire inclut le choix de l’emplacement, l’arrachement des plantes, le nettoyage de l’espace apprêté, la délimitation précise du bassin et son creusement.

Vient ensuite l’étape au cours de laquelle vous devez poser la bâche. Positionnez-la correctement puis remplissez le bassin avant de couper les bordures de la bâche. Pour parfaire l’esthétique de l’ouvrage, cachez les extrémités de la bâche avec du sable, de la terre ou des roches. Quand les bords sont apprêtés, vous pourrez mettre les plantes que vous souhaitez. Agrémentez alors le cadre avec :

  • Des nénuphars
  • Une pompe immergée pour faire circuler l’eau
  • Un mélange de terre et de gravier sur le pourtour
  • Des poissons rouges, des carpes ou des poissons de rivière.

Après quelques semaines d’entretien, vous verrez votre bassin dans un état magnifique. Vous voudrez y passer le clair de vos moments libres en temps agréable.

Précautions à prendre pour un bon entretien de l’installation

Afin de bénéficier de votre bassin le plus longtemps possible, suivez ces conseils. N’arrangez pas la piscine dans un lieu proche des arbres. Le biotope doit jouir d’un ensoleillement suffisant : comptez entre 5 et 6 heures en 24 h. La fosse devra atteindre un mètre et demi de profondeur.  En ce qui concerne les habitants du bassin, veillez à uniformiser la taille des poissons si vous y mettez plus d’une espèce. Vous éviterez ainsi qu’ils se mangent entre eux !

Vous pouvez en savoir plus sur le bassin en visitant ce site, une véritable bible sur le sujet.